01. CONTRIBUTION A UNE DECLARATION DE LA FMTS SUR LA QUESTION ENERGETIQUE (Proposition)
   
 
 
 

CONTRIBUTION A UNE DÉCLARATION DE LA FMTS SUR LA QUESTION ÉNERGÉTIQUE

LE NUCLÉAIRE

Le désastre de Fukushima, soulève la question de la sureté des installations de production d’énergie nucléaire, de la radioprotection des personnes et de l’information des citoyens.

La FMTS met en avant les exigences suivantes :

-  > l’indĂ©pendance rĂ©elle des instances internationales et nationales chargĂ©es de la sĂ»retĂ© nuclĂ©aire et de la sĂ©curitĂ© des installations.

-  > l’engagement de la responsabilitĂ© des gouvernements dans la prioritĂ© Ă  la sĂ©curitĂ© face Ă  la dĂ©rive libĂ©rale de rĂ©duction des coĂ»ts.

-  > que les gouvernements ne puissent prendre seuls les dĂ©cisions concernant la filière nuclĂ©aire, sa part dans la production Ă©nergĂ©tique de chaque pays et Ă  terme le maintien oĂą la sortie de celle-ci. Seul un processus de concertation entre populations concernĂ©es, personnels des centrales, scientifiques et ingĂ©nieurs spĂ©cialisĂ©s permet d’exprimer la totalitĂ© des points de vue et d’écarter les conflits d’intĂ©rĂŞt.

-  > une inspection complète des installations existantes, dans les pays dotĂ©s d’un parc nuclĂ©aire pour Ă©valuer les risques liĂ©s Ă  la fiabilitĂ© des installations, Ă  leur vieillissement, aux conditions d’entretien et d’exploitation ainsi que les risques sismiques ou d’inondation. Les conditions de travail et les risques pour la santĂ© de tous les salariĂ©s du nuclĂ©aire (quel que soit leur statut d’emploi) doivent ĂŞtre mis en lumière. Le recours Ă  la sous-traitance augmente les risques en entraĂ®nant le manque de formation Ă  la sĂ©curitĂ© et la perte de compĂ©tences en interne. La « gestion de l’emploi par la dose » a recouru de tous temps Ă  des intĂ©rimaires censĂ©s ne travailler qu’un certain nombre de mois par an et privĂ© de suivi mĂ©dical post professionnel. La FMTS appelle l’attention des pouvoirs publics, et de l’OIT sur ce scandale social et humain inacceptable. La connaissance des risques, les conditions de travail, les questions d’approvisionnement en combustible et de traitement des dĂ©chets doivent faire l’objet d’une collaboration internationale dans un esprit de solidaritĂ© planĂ©taire de respect et de protection de tous les peuples.

-  > l’évaluation du coĂ»t et des conditions du traitement des dĂ©chets et du dĂ©mantèlement des installations.

Quelques principes généraux

1) la FMTS dénonce le refus des grandes puissances de s’engager clairement dans un processus international de réduction massive des émissions d’oxydes de carbone et soutient l’exigence d’une politique mondiale contraignante sur ce point. La sécurité des populations et la sauvegarde d’un environnement favorable au maintien et au développement des économies locales sur l’ensemble de la planète doivent être reconnues comme droits fondamentaux.

2) La FMTS soutient l’exigence du droit à l’énergie et à l’indépendance énergétique de tout pays. Pour autant, le modèle énergétique des pays développés, inscrit dans un mode de production orienté prioritairement vers l’accumulation du capital, et non vers la satisfaction des besoins humains, ne saurait constituer un modèle unique.

L’expérience des aléas et des impasses du développement de l’énergie thermique, puis nucléaire dans les pays riches doit être analysée et critiquée d’un point de vue historique, économique et social.

3) Le dĂ©veloppement des Ă©nergies renouvelables doit se dĂ©ployer Ă  une Ă©chelle permettant de rĂ©pondre Ă  ces exigences mais l’« Ă©conomie verte » livrĂ©e au marchĂ© des « innovations non polluantes » et orientĂ©e vers le profit ne peut aller dans le sens d’un dĂ©veloppement soutenable sur l’ensemble de la planète.

De grands programmes de recherche publique et d’expéri-mentation à l’échelle industrielle doivent être conduits sur l’ensemble des sources d’énergie alternatives déjà connues et sur les conditions de leur exploitation dans l’intérêt général (éolien, solaire, hydraulique, marées). De nouvelles voies doivent être ouvertes (biomasse, charbon propre…)

La collaboration scientifique et technique internationale, doit viser la transparence et l’échange des connaissances, dans un esprit de solidarité planétaire et de soutien aux pays économiquement faibles et rejeter la concurrence entre les nations et la défense des intérêts privés.

Un contrôle public intégrant scientifiques, juristes, syndicats et associations, en lien avec des instances internationales (UNESCO, OMS, OIT) doit présider à la mise en œuvre et au déroulement de ces programmes et à la diffusion des connaissances.

4) Des aides publiques doivent permettre de développer des programmes d’économies d’énergie (dans les transports, l’isolation des bâtiments publics et privés, les modes de chauffage alternatifs et collectifs).

Le marché de l’électricité doit être régulé publiquement et les tarifs à la consommation contrôlés dans l’intérêt des populations. La FMTS se prononce contre le principe de la libre concurrence dans la production et la vente d’électricité.

5) La maĂ®trise de la dĂ©pense Ă©nergĂ©tique passe aussi par la maĂ®trise des choix de production et d’organisation du travail. L’utilitĂ© sociale des innovations technologiques, l’évolution des conditions de travail doivent ĂŞtre examinĂ©es en associant chercheurs, producteurs et utilisateurs. Un « droit d’ingĂ©rence » des travailleurs dans les modes et les objectifs de production permettrait de rĂ©duire la consommation Ă©nergĂ©tique et de revaloriser le travail humain en terme de conditions de travail, de santĂ© au travail, de protection sociale solidaire fondĂ©e sur le travail, de reconnaissance des qualifications, et de redistribution de la valeur ajoutĂ©e.

Notre conception - un dĂ©veloppement soutenable ne peut s’entendre que dans une double acception : sociale et environnementale. Il rĂ©side dans la juste reconnaissance du travail humain dans la rĂ©ponse aux besoins matĂ©riels, culturels et Ă©ducatifs de tous les peuples du monde en mĂŞme temps que dans le respect des capacitĂ©s de notre planète hĂ´te

1er avril 2013  
 
site réalisé par NetAktiv