Documents :
 
 
   01. (sĂ©minaire) Situation de la recherche algĂ©rienne.
   
 
 
 

Introduction : quelques Ă©lĂ©ments d’information relevĂ©s lors de l’entrevue avec le Directeur GĂ©nĂ©ral de la recherche scientifique et du dĂ©veloppement technologique

Hafid AOURAG  : Directeur GĂ©nĂ©ral de la Recherche et du DĂ©veloppement Technologique (DGRSDT-AlgĂ©rie). ResponsabilitĂ©s de direction aux USA, en Allemagne et en France.

Après les accords d’Evian en 1961, la recherche algérienne reste sous la dépendance française jusqu’en 1971 (champ d’expérimentation nucléaire).

En 1975 est crĂ©Ă© l’ONRS : Office National de la Recherche Scientifique.

1986 : dissolution de l’ONRS (2000 chercheurs).

1986 : crĂ©ation du haut-commissariat Ă  la recherche scientifique.

1991-2000 (les années noires) – 7 tutelles différentes pour la recherche.

1998 : 1ère loi Quinquennale pour la recherche.

2000 : crĂ©ation du statut de chercheur, fond pour la recherche scientifique, crĂ©ation de laboratoires avec un budget.

2008-2012 : Loi quinquennale de la recherche, direction pĂ©renne sous tutelle du ministère de l’enseignement supĂ©rieur. Fond pour la recherche et le dĂ©veloppement technologique de 1 milliard d’€ (pour 5 ans) prĂ©levĂ© sur la fiscalitĂ© pĂ©trolière. CrĂ©ation d’un statut d’ingĂ©nieur de recherche.

Dans ce contexte, plusieurs statuts hérités du passé coexistent non sans mal. La Délégation de la FMTS qui a été reçue dans les locaux de de la DGRSDT a été impressionnée favorablement par la volonté de cette direction de moderniser la recherche Algérienne.

NĂ©anmoins, il reste d’un passĂ© complexe, des statuts d’enseignants et d’enseignants chercheurs qu’il est nĂ©cessaire harmoniser.

<— voir ci-contre l’exposĂ© de Hafid AOURAG au sĂ©minaire organisĂ© par la FMTS

30 mars 2013  
 
site réalisé par NetAktiv